Les règles de la route américaine peuvent faire peau neuve

Les fonds fédéraux consacrés aux transports pourraient être nécessaires pour réduire la pollution causée par le réchauffement planétaire

La Federal Highway Administration envisage de mesurer le succès des projets de transport nationaux et locaux en fonction de leurs émissions de gaz à effet de serre.

La FHWA a demandé des informations sur l'établissement de l'indicateur de climat dans une proposition de règle établissant de nouvelles normes de performance pour les projets de transport bénéficiant de fonds fédéraux. S'il est finalisé, ce sera la toute première obligation de tous les responsables des transports de l'état et locaux de comptabiliser et de signaler leurs émissions de carbone.

"C’est une initiative audacieuse de la secrétaire d’inclure la pollution par le carbone dans la règle et elle est également éminemment raisonnable", a déclaré Deron Lovaas, conseiller principal en matière d’efficacité énergétique et de transport au Conseil de défense des ressources naturelles. "Les futurs responsables de la planification de la qualité de l'air et de la santé sont au cœur de ce que signifie planifier; il s'agit donc d'une première étape prometteuse."

Le document de 423 pages comprend six pages sur les émissions de gaz à effet de serre, et même là, l'idée est flottante plutôt que concrète. La FHWA a posé une série de questions pour déterminer si elle devait ou non inclure une mesure de dioxyde de carbone dans la règle finale, prévue pour la fin de l'année. L’agence a indiqué que l’unité métrique serait probablement constituée de tonnes annuelles de CO2 émises par des sources mobiles routières, mais elle n’a pas précisé si les émissions en amont provenant de la fabrication de véhicules ou de la construction et de l’entretien seraient couvertes.

Les transports représentent 26% des émissions de gaz à effet de serre du pays. Les véhicules routiers, qu'ils soient légers ou lourds, représentent plus de 80% de cette part.

Plusieurs États et villes prennent déjà en compte les émissions de gaz à effet de serre dans leur planification des transports. La FHWA a précédemment développé certains outils, y compris un manuel et un modèle, pour encourager davantage de départements d’État des transports et des organisations de planification métropolitaines à faire de même. Mais "la FHWA reconnaît qu'il faudra plus d'efforts pour atteindre les objectifs américains en matière de climat", y compris les engagements internationaux visant à réduire les émissions, selon la proposition.

La règle proposée répond à une exigence de la Loi de 2012 sur les progrès futurs au XXIe siècle (MAP-21), qui visait à créer de nouveaux moyens de mesurer le succès des projets de transport. La pollution au carbone rejoindrait d’autres mesures proposées par la FHWA, telles que la congestion, l’amélioration du transport de marchandises, l’état de la chaussée, les décès et les blessures.

"Ce qui est intéressant ici, c'est qu'ils sortent les transports de leur boîte et les relient à d'autres objectifs et mesures", a déclaré Robert Puentes, directeur du centre de transport Eno. "Tout le monde dit que le transport est un moyen d'arriver à une fin; eh bien, voici la fin, qu'il s'agisse de mettre les gens en contact avec des opportunités économiques ou de nettoyer l'environnement."

La mise en place de la mesure des émissions de carbone pourrait stimuler l'électrification des véhicules et le développement des transports en commun rapides par train et par bus. La tarification routière pour réduire la congestion ou les décisions en matière de développement immobilier pourraient également être affectées, a déclaré Lovaas.

Questions sur l'autorité légale

L'avis de proposition de réglementation est le troisième d'une série établissant des mesures de performance. Il sera officiellement publié au Registre fédéral le vendredi. Une période de commentaires de 90 jours suivra.

Certains critiques se sont demandé si le MAP-21 imposait à l'agence d'inclure la pollution au carbone dans les nouvelles normes de performance. La loi fixe comme objectifs nationaux la réduction de la consommation de carburant et de la pollution de l'air, sans toutefois mentionner les émissions de gaz à effet de serre.

"C'est en dehors de ce qui a été convenu par le Congrès", a déclaré Nick Goldstein, vice-président des affaires environnementales et réglementaires de l'American Road and Transportation Builders Association. "Si c'est vraiment quelque chose qu'ils veulent faire, faisons-le séparément et trouvons un soutien bipartite."

Il a également suggéré que davantage de normes pourraient ralentir les améliorations d’infrastructure indispensables.

Emil Frankel, qui occupait auparavant des postes de responsabilité dans les ministères des transports du gouvernement fédéral et du Connecticut et est aujourd'hui un membre senior du Centre pour les transports Eno, a prédit que la mesure du climat ferait l'objet d'une longue bataille juridique.

"C'est quelque chose que j'ai favorisé, mais je pense que cela sera controversé", a-t-il déclaré.

Les défenseurs de l'environnement ont déclaré que le ministère des Transports avait le pouvoir d'établir des normes pour les gaz à effet de serre, car ce sont des polluants atmosphériques.

La FHWA a décidé d'ajouter une mesure potentielle d'émissions de gaz à effet de serre à la règle après avoir reçu les commentaires de plusieurs groupes de défense des droits, de gouvernements locaux, de deux États et de membres du Congrès, selon l'agence.

Seize démocrates de la Chambre ont exhorté le secrétaire américain aux Transports, Anthony Foxx, à inclure une mesure explicite des émissions de gaz à effet de serre dans les nouvelles mesures de performance, dans une lettre en février. L'Association nationale des responsables des transports urbains, représentant 41 villes, de Los Angeles à Seattle en passant par New York, a également recommandé la norme, affirmant qu '"elle serait plus efficace que l'approche actuellement en vigueur" pour promouvoir les transports durables.

Brian Kelly, secrétaire de la California State Transportation Agency, a écrit à Foxx en janvier pour appuyer cette mesure. L'État et ses 18 MPO surveillent et déclarent les émissions de gaz à effet de serre provenant des transports depuis l'adoption de S.B. 375 en 2008.

D'autres lettres et résultats des séances d'écoute organisées par l'agence seront ajoutés à la liste vendredi.

Reproduit de Climatewire avec l'autorisation de Environment & Energy Publishing, LLC. www.eenews.net, 202-628-6500

Recommandé